Mettre en place l’aide aux aînés

Organiser en amont la mise en place de l’aide à la personne âgée est indispensable pour tous les acteurs. L’aide n’en sera que plus facile à vivre par la suite. On peut pour cela suivre la méthodologie proposée ici.

Définition des besoins

Il faut commencer par définir précisément les besoins de la personne âgée, en communiquant avec elle et en essayant d’être le plus objectif possible.

On passe en revue tous les types de besoins que peut avoir une personne âgée (médicaux-sociaux, financiers et relationnels) et on voit si le cas s’applique à la personne ou non.

On peut éventuellement s’aider d’outils d’évaluation, tels que la grille AGGIR.

Répartition des tâches

Les tâches doivent être précisément réparties entre :

  • l’aidant familial principal
  • les autres membres de la famille
  • les éventuels amis ou voisins
  • les professionnels.

Cette répartition doit se faire en fonction des capacités et disponibilités de chacun.

Pour que la répartition fonctionne par la suite, il est indispensable que chaque aidant face confiance aux autres et lui laisse une marge de manœuvre.

Un contrôle plus ou moins appuyé est cependant effectué par l’aidant principal.

 Réévaluations régulières

Les besoins de la personne âgée vont évoluer avec le temps. Il faudra régulièrement se poser les questions suivantes :

  • Les besoins de la personne ont-ils évolué ? Si oui, reprendre les étapes 1 et 2.
  • Est-ce que chacun remplit bien son rôle ? Si non, répartir les tâches autrement, et éviter de rendre le jugement de l’aide réalisée trop personnel.
  • Faut-il moins d’aide ? Si oui, réduire l’intervention pour préserver l’autonomie de la personne.
Dialogue permanent

Le dialogue doit à tout prix être maintenu entre la personne aidée et les aidants, mais également entre les différents aidants, pour que chacun se trouve intégré dans le processus et soit reconnu par ses partenaires. C’est le rôle de l’aidant principal de coordonner ce dialogue.