L’ulcère de jambe

L’ulcère de jambe est une plaie ouverte chronique qui ne peut guérir spontanément. Les 2 origines les plus fréquentes sont soit veineuse ou soit artérielle. Il existe même des ulcères de jambe à la fois d’origine veineuse et artérielle. On les appelle les ulcères mixtes. Les ulcères veineux représentent environ 70% des ulcères de jambes.

Dans les maladies veineuses, le sang ne peut plus remonter et s’accumule dans les veines provoquant ainsi un œdème. Au fur et à mesure, les toxines ne pouvant plus s’éliminer, vont attaquer puis tuer les cellules constituant nos tissus. Les tissus se nécrosent et l’ulcère apparaît. Ils sont le plus souvent situés au niveau du mollet ou de la cheville et sont très douloureux.

Il est impératif que votre proche consulte un médecin si la plaie ne guérit pas, si elle s’agrandit ou s’aggrave. Les pansements qu’il va prescrire sont souvent associés à un bandage élastique favorisant la circulation veineuse. Après guérison, le médecin proposera le port de bas de contention.

A faire :

  • Vérifier que votre proche suive les différentes étapes de son traitement. Le médecin peut proposer d’avoir recours à une infirmière pour s’occuper des plaies et pansements.
  • L’alimentation favorise la guérison des plaies, encouragez votre proche à s’alimenter sainement.
  • Encourager votre proche à marcher même avant la guérison de ses plaies. En effet la marche stimule la circulation sanguine, favorise et prévient l’apparition d’autres ulcères.
  • Le plus souvent possible, proposer à votre proche de surélever les jambes (en plissant un coussin sous les mollets en position couchée, en posant les pieds sur un tabouret en position assise).
  • Vérifier que le lit de votre proche soit surélevé de façon permanente au niveau des pieds.

A ne pas faire :

  • Soyez vigilant sur les produits employés par votre proche sur ses plaies. Les crèmes à base d’antibiotique, les colorants et les savons antiseptiques sont à proscrire sauf avis médical contraire.
  • Laisser la plaie à l’air

A savoir :

Votre proche peut prendre une douche s’il le souhaite, c’est un bon moyen de nettoyer la plaie et les alentours juste par un jet d’eau et savon doux; il suffit de se mettre d’accord du moment propice si une infirmière doit intervenir pour la réfection du pansement.

Juste avant la réfection du pansement (une demi-heure à trois quart d’heure avant), votre proche ou vous-même pouvez appliquer un produit antalgique pour diminuer la douleur.