L’infirmier

Les soins infirmiers sont centrés sur l’assistance des patients pour leur permettre de retrouver ou maintenir un état de santé optimal. Ils jouent un rôle essentiel dans le maintien de la personne âgée à domicile.

Le rôle de l'infirmier

Les soins infirmiers englobent les soins dispensés aux personnes malades, handicapées et en fin de vie.

Ces soins sont reconnus aujourd’hui comme nécessaires dans les cas suivants :

  • Maintien à domicile de la personne âgée
  • Prévention des maladies
  • Suivi après hospitalisation
  • Rééducation
  • Soins pour affections aiguës ou maladies chroniques
  • Soins palliatifs
La procédure

Après la prescription de soins infirmiers par le médecin traitant, l’infirmier procède comme suit :

  • Il identifie les besoins du patient.
  • Il émet un diagnostic.
  • Il formule des objectifs de soins.
  • Il élabore le protocole de soins infirmiers, en relation avec les autres intervenants de l’équipe soignante.
  • Il prend en charge ou délègue aux autres membres de l’équipe soignante, selon la fréquence nécessaire : la toilette, les pansements, les piqures, les prises de sang, l’administration de médicaments, le soin des plaies ou escarres, et tout autre type de soins infirmiers liés à l’état de santé du patient.
Le statut de l'infirmier
  • L’infirmier libéral travaille seul ou en cabinet, en milieu urbain comme en milieu rural.
  • L’infirmier en SSIAD (Service de soins infirmiers à domicile) exerce dans une structure gérée par une association, une fondation, une mutuelle ou un organisme public, dont la mission est de fournir des soins aux personnes âgées de plus de 60 ans ou atteintes de certaines pathologies. Ces soins font l’objet d’une prescription du médecin traitant.
  • L’infirmier en HAD (Hospitalisation à domicile) intervient pour prolonger les soins dispensés à l’hôpital, sur prescription du médecin hospitalier ou du médecin traitant.
La prise en charge des soins infirmiers

Les soins infirmiers prennent place uniquement sur ordonnance du médecin hospitalier ou du médecin traitant, à la fréquence prescrite.

  • Dans le cas d’une ALD (Affectation de longue durée) ou d’une HAD (Hospitalisation à domicile), les frais sont généralement pris en charge à 100%.
  • Les soins infirmiers dispensés dans le cadre d’un SSIAD (Service de soins infirmiers à domicile) sont également financés par l’Assurance maladie. Cependant, il reste difficile d’obtenir une place dans un SSIAD, malgré l’élargissement de leur capacité ces dernières années.
  • Les soins dispensés par un infirmier libéral restent inégalement pris en charge selon les départements. Il faut vous renseigner au cas par cas.

Pour compléter les remboursements octroyés par l’Assurance maladie, vous pouvez faire appel à votre mutuelle, à l’aide sociale publique, à l’action sociale de votre CCAS (Centre communal d’action sociale) ou encore à l’action sociale de votre Caisse de retraite.

Quelques conseils

Afin de garantir les meilleures conditions d’interventions, et ce, en toutes circonstances (malgré les intempéries ou autres incidents), il est bon de choisir une structure dans laquelle plusieurs infirmiers exercent, pouvant parer ainsi à des déficiences professionnelles.

En tant qu’aidant familial, il est bon de vous associer à l’exercice de l’infirmier de la manière suivante :

  • Établir une liaison avec l’infirmier de manière régulière, en toute confiance,
  • Faciliter pour lui l’accès au logement du patient, notamment en cas d’immobilité,
  • Suivre le cahier de liaison de l’infirmier pour faciliter les relations entre les différents intervenants.