Les troubles neurologiques

Qu’est-ce qu’un trouble
neurologique ?

Il se caractérise par une atteinte du système nerveux qui est composé du cerveau, de la moelle épinière et des nerfs. Il peut également toucher les muscles et les différents organes du corps.

Parmi les nombreux troubles neurologiques existants, les plus connus sont :

  • La dépression
  • La maladie de Parkinson
  • La maladie d’Alzheimer
  • La sclérose en plaque
  • L’épilepsie
Comment venir en aide à une personne affichant des troubles neurologiques ?

Bien qu’à ce jour il n’existe pour la plupart de ces maladies que des soins palliatifs, la recherche avance à grands pas pour proposer des techniques d’imagerie afin de mieux déceler les atteintes, et d’autre part pour développer des traitements qui allègent les symptômes. Il est donc important de consulter un médecin dès que la personne présente des symptômes (physiques ou psychiques) qu’elle peut exprimer ou pouvant être décrits par l’entourage. Le dépistage permettra ensuite une prise en charge adaptée.

Quels sont les professionnels de santé à contacter ?

Le médecin traitant est la personne la plus à même de vous renseigner. Il vous orientera si besoin vers un spécialiste (neurologue, psychiatre, radiologue ou autres) pour le dépistage. Votre pharmacien peut également être votre premier interlocuteur.

Quels sont les examens proposés ?

A titre indicatif, voici des examens pouvant vous être proposés par les professionnels de santé :

  • Une consultation chez le médecin traitant
  • Un bilan neurologique réalisé par un neurologue
  • L’élimination d’un empoisonnement par des médicaments ou autres substances
  • Un bilan sanguin général à la recherche de troubles biologiques, de toxiques ou d’infections
  • Une radiographie simple du crâne
  • Un scanner ou un IRM cérébral afin de vérifier les cas d’embolies ou d’hémorragies cérébrales
  • Un électromyogramme
  • Un électroencéphalogramme
  • Une artério-angiographie en cas de tumeur cérébrale
  • Une ponction lombaire pour déceler la sclérose en plaques ou l’hypertension intracrânienne.