Les escarres

Qu’est-ce qu’une escarre,
comment la reconnaître ?

C’est une lésion de la peau qui survient lorsqu’une personne est immobilisée, au lit ou au fauteuil. L’apparition d’escarres peut être très rapide. La guérison est toujours lente et difficile.

Les escarres se situent le plus souvent sur les points d’appui du corps : le sacrum (partie inférieure de la colonne vertébrale), les fesses, les talons, les hanches. Du fait de l’alitement ou de l’immobilisation prolongée, les vaisseaux sanguins qui irriguent les muscles et la peau sont comprimés par le poids du corps et ne remplissent plus leur rôle.

L’affection commence par une rougeur mais celle-ci ne disparaît pas sous l’effet de massages ou lorsque la personne change de position. Négligée, l’escarre poursuit son évolution en devenant plus marquée, puis en fonçant jusqu’à devenir noire. La peau nécrosée fait alors place à un ulcère très douloureux et difficile à guérir.

Comment éviter les escarres ?

Un lever précoce après une opération, la mise dans un fauteuil, ou encore l’utilisation d’un matelas anti-escarres, permettent de réduire la compression sur les points d’appui du corps de la personne malade.

Une alimentation insuffisante est une des causes majeures de survenue d’escarres. L’alimentation doit apporter au moins 1500 KCAL par jour, être riche en protéines (viandes, poissons, œufs). Il faut boire chaque jour un litre et demi de liquide (eau, tisane, bouillon…).

Si votre proche a des difficultés à s’alimenter, proposez plusieurs petites collations au cours de la journée.

Quel est le traitement ?

Le médecin peut prescrire des antalgiques pour soulager la douleur. La plaie est nettoyée et pansée par une infirmière ou un médecin et doit être conservée propre pour éviter d’autres infections. Pour une cicatrisation plus rapide, il est nécessaire que le malade change de position toutes les trois heures environ. Un massage doux et régulier peut faciliter la circulation.

A savoir :

Le plus courant des matelas spécifiques est le « gaufrier » en mousse. Ce matelas de prévention, composé d’éléments de densité variable, permet de répartir différemment les pressions et de faciliter l’aération de la peau par dessous.

On peut aussi opter pour un « sur-matelas », à eau ou à air. Ils sont efficaces contre les effets de la friction, mais pas ceux de la macération.

Pensez aussi aux coussins anti-escarres, aux protège-talons ou protège-coudes ou encore aux anneaux de surélévation placés autour de la cheville. En cas d’incontinence, privilégiez les changes de qualité les plus absorbants pour éviter les macérations et laisser la peau respirer.