Les aides visuelles

Quelle aide, pour quoi faire ?

Pour compenser les déficits visuels, on distingue  :

  • Les loupes et autres aides optiques, pour grossir et filtrer la luminosité,
  • Les aides techniques, qui par un bon éclairage améliorent le confort de lecture,
  • Les aides électroniques.

_

Pour grossir, filtrer la luminosité : que choisir ?
  • Les loupes – A main, de poche ou non, à poser, simple ou plus originale, la loupe est le premier moyen de compensation visuelle. Le modèle à poser maintient une bonne distance de lecture.  Certains modèles à main se posent, grâce à des supports escamotables. Se maquiller, se raser, est possible grâce à des miroirs grossissant montés sur bras articulé ou se fixant par une ventouse.  Des loupes spéciales permettent des travaux de bricolage minutieux.

    Les agrandisseurs d’écrans comptent parmi les aides techniques.

  • Les aides mono et binoculaires permettent un meilleur confort à l’extérieur (nom de rues, étiquettes dans une vitrine). Les systèmes de Galilée ou de Kepler permettent de voir de loin. Pour voir de près, les systèmes microscopiques grossissent de 1,5 à 8 fois et les télescopiques 20 fois.
  • Les verres filtrants, adaptés à la vue, améliorent les contrastes et la perception des détails. Ceux qui filtrent à 80 % sont parfois utilisés par les malvoyants. Mais l’ophtalmologiste peut prescrire des verres sélectifs ne filtrant que certaines couleurs. Les filtres marrons qui arrêtent les rayons très éblouissants très efficaces ; ils peuvent aussi être jaunes ou oranges (télévision). L’opticien est de bon conseil pour choisir le modèle le plus adapté. Une même personne peut se servir de deux filtres d’intensité différente : l’un chez soi, l’autre dehors.
Comment bien s’éclairer ? 

Les besoins d’aménagement en éclairage diffèrent selon les atteintes de la vue mais des principes sont valables pour tous, malvoyants ou non.

  • Privilégier la lumière du jour mais contrôler son intensité par des stores.
  • Placer la source hors du champ visuel (en haut). La lumière doit être uniforme. Eviter les reflets sur les murs.
  • Multiplier les éclairages : lampe de bureau, halogène, etc. Eliminer toute gène visuelle ressentie.
  • Utiliser un luxmètre pour mesurer la quantité de lumière.
  • Cuisine et salle de bains nécessitent une approche particulière.
  • Consulter le guide éclairage d’EDF. Il est gratuitement à disposition au Centre français de l’électricité.

A savoir :

  • Protéger ses yeux d’une luminosité trop forte par des verres filtrants est indispensable quelque soit l’acuité visuelle.
  • De nombreuses aides électroniques (caméras grossissantes) permettent un agrandissement plus important que les aides optiques et le réglage des contrastes et de la luminosité.
  • La sécurité sociale rembourse partiellement ces aides. L’assistante sociale de votre secteur vous aidera à trouver les possibilités d’aide financières complémentaire.