Les aides techniques pour se reposer

Quel fauteuil de repos choisir ?

L’important est d’être bien assis et de pouvoir se lever facilement. Faites essayer plusieurs sièges à votre proche pour vous assurer qu’il l’utilisera volontiers.

Vérifiez :

  • L’assise : elle ne doit pas être trop profonde. Pour se relever sans difficulté, les pieds doivent toucher le sol, les cuisses doivent être à angle droit par rapport aux jambes.
  • Le dossier : il doit être assez haut (70 cm) pour soutenir l’ensemble du dos et la tête. Pour respecter les courbures de la colonne vertébrale, il est préférable qu’il soit un peu galbé. Il peut être à inclinaison variable. En option, un repose nuque ou des oreillettes évitent à la tête de basculer.
  • Les accoudoirs : ils doivent être suffisamment longs et larges pour servir d’appui au moment du lever.
  • Le repose-jambes : il doit se replier sous le siège pour pouvoir se relever sans écarter les jambes.

Le fauteuil releveur présente toutes ces fonctionnalités par commande manuelle ou électrique. Attention aux télécommandes trop complexes.

Comment améliorer le confort du lit ?

Il suffit parfois de peu de choses. Tout d’abord, le rehausser pour faciliter le lever. Vous pouvez utiliser des blocs élévateurs dans lesquels on place les pieds du lit.  Un matelas en latex assez dense mais pas trop dur évite que tout le poids du corps repose sur les épaules et les hanches. Vous pouvez installer un relève-buste à la place de l’oreiller.

L’achat ou la location d’un lit médicalisé peut s’avérer indispensable. Il est à hauteur variable, avec relève buste et relève jambes électriques, généralement monté sur roulettes et équipé de montants latéraux. Des aides au transfert peuvent y être adaptées (voir la fiche « les aides techniques pour se déplacer »). Renseignez-vous sur les conditions de prise en charge de ce matériel par la Sécurité sociale.

Pour éviter les escarres, le matelas dit « gaufrier » en mousse, composé d’éléments de densité variable permet de répartir les pressions et de faciliter l’aération de la peau. On peut opter pour un « sur-matelas« , à eau ou à air. Il existe des coussins anti-escarres, des protège-talons ou des protège-coudes.

A savoir :

  • Pour vous aider dans ces choix, sollicitez l’aide de professionnels : ergothérapeute, kinésithérapeute, médecin.
  • Ces matériels existent chez les revendeurs, dans les salons spécialisés ou dans les CICAT (centres d’information et de conseil sur les aides techniques). Adressez-vous au CLIC ou CCAS de votre commune.
  • Renseignez-vous en matière de domotique (éclairages, volets, portes actionnables à distance etc).