Les aides à l’aménagement du logement

L’aménagement du logement de la personne âgée a pour but de garantir son autonomie et sa sécurité, grâce à l’adaptation de l’espace existant et la pose d’installations spécifiques.

Quelles sont les différentes
aides financières proposées ?

Des subventions :

  • La subvention de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV)
  • La Prime à l’amélioration de l’habitat de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH)
  • La subvention à l’amélioration de l’habitat des personnes handicapées de la Mutualité sociale agricole (MSA)
  • Les subventions pour l’amélioration de l’habitat des autres caisses de retraite (principales ou complémentaires)
  • Des subventions dans le cadre de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • La subvention de L’Association pour le Logement des Grands infirmes (ALGI)

Des prêts :

  • Le « Prêt à taux zéro + » proposé par certaines banques pour ce type d’aménagement
  • Le prêt à 1% de la Caisse d’allocations familiales (CAF), dans la limite de 80 % des dépenses effectuées sans excéder la somme de 1067,14 €
  • Le prêt 1 % logement
  • Le prêt habitat pour handicapés de la Mutualité sociale agricole (MSA)
  • Un prêt locatif social (dans des cas dûment justifiés)
  • Un prêt de L’Association pour le Logement des Grands infirmes (ALGI)

Des aides :

  • L’Aide à l’adaptation personnalisée du logement (AAPL) versée par le Département
  • L’Aide personnalisée au logement (APL)
  • L’Allocation logement (AL)
  • Les aides proposées par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)
  • La Prestation de compensation du handicap (PCH)
  • Des aides dans le cadre de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA)

Un crédit d’impôt :

Un crédit d’impôt est accordé par l’Etat pour 25% des dépenses d’adaptation du logement, dans la limite de 5 000 € pour un(e) célibataire et 10 000 € pour un couple.

Si l’imposition du bénéficiaire est nulle ou inférieure à la somme du crédit d’impôt, il reçoit par chèque la somme restante.

Quelques conseils

N’entreprenez pas de travaux avant d’avoir le financement complet ou l’accord formel des organismes financeurs, ils risquent de s’éterniser et de vous mettre dans une situation financière difficile.

Acceptez l’aide que vous proposent vos proches ou les diverses associations créées pour cela.

Vous pouvez contacter le mouvement Pact-Arim, un réseau de 145 associations dans toute la France, ayant pour vocation de vous accompagner dans l’amélioration de votre habitat. L’accompagnement est complet : visite-conseil au domicile puis diagnostic, recherche d’aides financières et enfin aide technique pour les travaux. Vous trouverez sur internet les coordonnées de la délégation la plus proche de chez vous.

Les sites internet de l’ANAH et du gouvernement donnent également des informations détaillées sur le sujet.