La vie quotidienne avec un malade d’Alzheimer

Malgré les difficultés, les moments de plaisir doivent être favorisés. Désorienté par une maladie qui attaque sa mémoire et son identité, votre parent doit se sentir en sécurité chez lui. Vous devrez son adapter son domicile à la réduction de ses capacités.

Puis-je aider mon père/ma mère
à faire sa toilette ?

Faire sa toilette est synonyme d’intimité. Le parent peut se sentir honteux et agressé si l’on s’y prend mal.

Apprenez à faire de ce moment délicat un échange affectueux. Préservez sa pudeur, faites le participer autant qu’il pourra. Expliquez-lui ce que vous faites, observez ses réactions, attendez son consentement. La peau des personnes âgées s’assèche, proposez de la crème. Ce sera l’occasion de le masser, avec douceur.

 Comment veiller à ce qu’il se nourrisse ?

La maladie d’Alzheimer est un trouble de la mémoire : la personne atteinte oubliera l’heure du repas aussi bien que l’usage de la fourchette. Laissez-le manger même avec les doigts, l’essentiel est qu’il mange car la dénutrition est une des complications de la maladie. Dans le menu proposé, tenez compte de ses goûts antérieurs. Tâchez de découvrir ce dont il a envie et profitez ensemble de ce moment convivial.

Veillez à ce qu’il boive beaucoup, surtout s’il fait chaud. Gare à la déshydratation !

Quelles activités lui proposer ?

Votre proche doit se sentir utile. Proposez-lui de laver une salade, de préparer un plat, de faire la vaisselle,

En sortant faire des courses, confiez lui la liste. Il se sentira responsable. Dans le supermarché, aidez-le à trouver les articles.

Les promenades sont importantes pour qu’il dépense son énergie. S’il marche environ une heure chaque jour, il dormira mieux.

Il faut l’inciter à inviter des amis, à aller les voir .De même pour les petits enfants qui pourront venir prendre un goûter. Ces moments d’échange et de vie sont essentiels.

 Ce qu’il faut faire :

  • Écarter les sources de danger et de chute : appareils électriques, médicaments, produits toxiques, tapis ou meubles bas. Si votre parent reste seul, trouvez un moyen pour qu’il n’accède pas au balcon.
  • Laisser bien éclairés ses endroits favoris car la vision diminue avec l’évolution de la maladie. Installer des veilleuses pour qu’il puisse aller aux toilettes la nuit.
  • Laisser dans le noir les pièces où vous ne voulez pas qu’il se rende.
  • Organiser les rangements. Proposez des étiquettes : « cuisine », « chaussures », « verres ».
  • Préparer ses vêtements en les mettant toujours dans le même ordre : celui de l’habillage.
  • Rythmer au mieux les activités pour que le malade ne confonde pas trop jour et la nuit, ce qui est fréquent.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Réagir négativement s’il casse un objet, met du lait dans la vinaigrette. Vous pouvez en rire ensemble.
  • Fermer des portes à clé, cela peut provoquer des crises d’angoisse.
  • Changer ses affaires de place.