HAD : l’hospitalisation à domicile

L’évolution du savoir-faire et des pratiques hospitalières nécessitent de moins en moins l’hospitalisation complète. De leur côté, les malades préfèrent souvent être soignés à domicile, dans leur propre environnement. C’est dans ce contexte qu’est né l’HAD de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (APHP) en 1957.

Aujourd’hui, l’HAD représente 1000 malades admis chaque jour, 610 professionnels du HAD, 2000 médecins de ville correspondants, pour 250 véhicules qui réalisent plus d’un million de km par an.

Qu'est-ce que l'HAD ?

Cette forme d’hospitalisation alternative permet de garantir au malade sa prise en charge à son domicile pour une durée limitée, mais révisable en fonction des besoins. Cela implique une coordination entre le service hospitalier et les professionnels de santé à domicile.

Vous trouverez une antenne d’HAD dans tous les hôpitaux ou établissements ayant signé une convention avec l’APHP, y compris en Etablissement d’hébergement pour personnes âgées (EPHA).

A qui s’adresse l’HAD ?

L’HAD est en général proposée dans 3 cas, sur prescription médicale :

  • Si vous sortez d’un séjour à l’hôpital, l’HAD peut être décidée lors de votre sortie.
  • Si vous avez consulté un médecin en consultation externe dans un hôpital public.
  • Si votre médecin traitant le propose.

Le patient est alors placé sous la responsabilité du médecin prescripteur de l’HAD.

L’HAD concerne aussi bien les adultes que les enfants, mais plutôt les pathologies lourdes telles que la cancérologie, l’orthopédie, la neurologie, la cardiologie….

Il reste cependant des inégalités face à l’HAD, puisque 33 départements ne sont à ce jour pas couverts par ce système.

Quelle est la procédure ?
  • L’HAD est proposée sur prescription médicale.
  • Le médecin prescripteur établit un projet thérapeutique. Après évaluation des soins et de leur faisabilité à domicile, l’admission sera prononcée par le médecin coordonateur.
  • Le patient notifie son accord par écrit.
  • Le patient demande l’accord de prise en charge de sa Caisse d’assurance maladie.
  • L’admission est réalisée dans les 72 heures, en fonction de l’état du malade. Elle est réalisée en moins de 24 heures s’il s’agit d’un renouvellement.
  • Le suivi médical chez le patient est assuré par une équipe polyspécialisée détachée de la structure hospitalière. Les relations entre les différents services hospitaliers sont assurées par les infirmières de coordination.
Comment financer l'HAD ?

Sont pris en charge par la Caisse d’assurance maladie :

  • tous les actes médicaux (soins spécialisés, examens, imagerie médicale…),
  • la fourniture des médicaments,
  • la location de tout le matériel nécessaire.

La prise en charge est identique à celle d’une hospitalisation classique, soit 80% des frais, à l’exception du forfait hospitalier qui n’est pas facturé.

Les frais restants peuvent être remboursés en complément du régime obligatoire par votre mutuelle, selon l’accord conclu.

En établissement d’hébergement, les tarifs peuvent être moindres si des accords ont été conclus.

Les familles face à l’HAD

Bien que l’HAD procure l’avantage de rester dans son cadre de vie habituel, elle peut être mal acceptée par les familles, qui ont l’impression de perdre leur intimité. C’est une période émotionnellement difficile, qu’il ne faut pas hésiter à accompagner d’un soutien psychologique.