Des vacances bienvenues pour les aidants

Par:

L’été arrive. Vous ressentez le besoin de faire une pause et vous interrogez sur la prise en charge de votre proche en votre absence. Vous êtes en proie à plusieurs sentiments : sensation d’abandon, crainte d’une aggravation de la situation et des difficultés à affronter en dehors du contexte habituel… La décision est difficile à prendre et pourtant, bien préparée, cette parenthèse peut procurer une foule de bienfaits à tous : détente, tranquillité, sécurité et repos.

Partir ensemble 

Dans le cas où votre proche est capable de se déplacer, vous pouvez envisager de partir en vacances ensemble. Mais tout en veillant à respecter son rythme, pensez aussi à vous reposer. Avant toute chose, vous devrez vérifier l’accessibilité du lieu aux personnes à mobilité réduite. C’est le cas par exemple de nombreux gîtes ruraux.

Renseignez-vous auprès de votre Caisse de retraite ou celle de votre parent qui saura vous diriger vers des villages de vacances adaptés à la perte d’autonomie.

De son côté, l’association France Alzheimer propose des séjours pour le malade et l’aidant dans différentes régions. Vous disposerez alors de temps libre pendant que votre parent sera placé entre les mains de professionnels et pourrez ainsi créer des liens avec d’autres aidants familiaux.

Sachez également que des associations telles que INT’ACT, Vacances Ouvertes, Siel Bleu, etc. mettent en place des vacances de répit, en partenariat avec l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV).

S’absenter en toute confiance

Pour remplacer l’aide que vous offrez habituellement, pensez d’abord aux autres membres de la famille. Ils accepteront certainement d’endosser ce rôle le temps de votre séjour.

Vous pouvez aussi faire appel à toutes les entreprises et associations spécialisées dans les services aux personnes dépendantes pour :

- l’aide à domicile (quelques heures par jour),
– la garde itinérante de jour ou de nuit,
– l’auxiliaire de vie (pour les week-ends),
– les soins (toilette, prise de médicaments…),
– l’embauche d’une dame de compagnie (hébergement sur place),
– les portages de repas.

Enfin, sachez que des bénévoles de la Croix Rouge ou des Petits frères des pauvres peuvent régulièrement rendre visite à votre parent.

Si votre parent ne nécessite pas une présence continue, optez pour un abonnement de télésurveillance qui assurera son suivi. Reliés à un centre d’appel 24h/24, ces services d’aide à distance permettent des interventions rapides en cas d’urgence (chutes, accidents…).

En périodes de grande chaleur, votre proche laissé seul doit être signalé auprès de sa mairie qui, dans le cadre du plan canicule, organise la surveillance des personnes recensées.

Les formules d’accueil
  • L’accueil temporaire dans une résidence médicalisée vous permettra d’être complètement libéré pendant vos vacances puisque l’établissement gèrera tout ce que vous avez l’habitude de faire. L’idéal serait d’en choisir un à proximité de votre lieu de vacances afin de lui rendre visite.
  • Les maisons d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA) sont de petites structures non médicalisées où règne une ambiance familiale. A la semaine, au mois ou à la saison, ces établissements sont spécialisés dans le séjour temporaire. Il est préférable de vous y prendre assez tôt pour trouver des places disponibles.
  • L’accueil temporaire dans une maison des Petits frères des pauvres peut offrir à votre parent une expérience enrichissante, encadrée par des bénévoles.
  • L’accueil familial, par des particuliers rémunérés, est une formule chaleureuse.
  • L’accueillant peut être de la famille s’il est séparé de quatre degrés de la personne accueillie. Renseignez-vous auprès du Conseil général de votre département. Le contrat établira la période d’accueil, les droits et devoirs de chacun ainsi que la rémunération (salaire, indemnité de frais d’entretien et loyer). A réserver au plus tôt car les places sont limitées.
Séniors en vacances

Le Ministère du Tourisme, en collaboration avec l’ANCV facilite l’accès aux vacances de personnes défavorisées. Le programme « Seniors en vacances » fonctionne sous la forme d’une bourse qui finance environ la moitié du coût d’un séjour dans des centres participant à l’opération.

Le retour

A la fin des vacances, chacun est régénéré et rassuré. Tout s’est bien passé. Désormais, l’aidant a conscience qu’il peut s’accorder du temps sans pour autant mettre en danger son proche. Et le prochain départ se vivra en toute sérénité !