Aménager la salle de bain

Afin de conserver un maximum d’autonomie, les seniors optent en général pour le maintien à domicile, malgré les contraintes que cela engendre. Il faut dans bien des cas, penser à réaménager le logement pour améliorer la mobilité et la sécurité de la personne. La salle de bains est la pièce la plus modifiée aujourd’hui pour les personnes âgées. En effet, c’est aussi la pièce où se produisent le plus grand nombre d’accidents domestiques. La salle de bains étant un espace dédié à l’hygiène, à la relation avec son corps, voici quelques idées qui vous permettront de l’aménager en gardant ses propriétés.


Quels aménagements pour la baignoire ?
  • Fixer des barres et poignées d’appui au-dessus de la baignoire, pour plus de sécurité.
  • Poser une planche de bain sur le rebord de la baignoire, pour y accéder plus facilement.
  • Installer un siège de bain dans la baignoire, pour en diminuer la profondeur.
  • Installer un siège rotatif dans la baignoire, pour les personnes à mobilité très réduite.
  • Changer de baignoire pour une baignoire à porte, afin de faciliter l’entrée et la sortie du bain. Il ne faudra pas oublier de laisser s’écouler l’eau, avant d’ouvrir la porte.
  • Installer éventuellement une baignoire avec système d’hydrothérapie, pour le bien-être.
Quels aménagements pour la douche ?
  • Installer un siège de douche, lorsque la station debout est pénible pour la personne. Attention à ne pas utiliser n’importe quel siège non adapté à la douche, car celui-ci se révèlerait glissant et instable.
  • Préférer une porte de douche s’ouvrant vers l’extérieur, pour se faire aider plus aisément lors de l’entrée et la sortie de la douche.
  • Changer si possible de la cabine de douche classique pour une douche romaine, sans portes, avec un siphon au sol. Elle est plus facile d’accès et très esthétique. Il faudra pour cela bien vérifier l’écoulement de l’eau lors de la construction, pour éviter les mauvaises surprises.
Quels aménagements pour la toilette ?
  • Opter pour un lavabo à hauteur réglable, par exemple à l’aide d’un rehausseur.
  • Opter pour une robinetterie sécurisante, à l’aide d’un mitigeur à levier ou thermostatique, qui assurera une température de l’eau constante.
  • S’équiper d’un miroir grossissant, pour le rasage ou le maquillage.
  • S’équiper d’une loupe mains-libres, pour se couper les ongles par exemple.
  • S’équiper d’éponges montées sur tiges, pour se laver sans avoir à se baisser ou à se tordre.
  • S’équiper d’une brosse à ongles fixée au mur, pour éviter de lever le bras trop longtemps.
Où s'adresser ? 
  • L’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) fournit de nombreuses recommandations pour éviter les accidents à domicile. A consulter avant même de commencer l’aménagement !
  • Vous pouvez prendre rendez-vous avec un ergothérapeute, spécialiste de l’aménagement de la maison.
  • Caisses de retraite et mutuelles proposent aussi d’établir un diagnostic de la sécurité du logement.
  • EDF et GDF proposent des diagnostics pour optimiser votre consommation d’énergie.
  • Si un expert vous conseille des travaux, les Pact Arim de votre département (un réseau d’associations dédiées à l’amélioration du logement) vous aideront à les réaliser, aussi bien matériellement que financièrement.
  • Vous pourrez également faire appel à l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), qui finance certaines améliorations de l’habitat spécifiques à un handicap.
  • Certaines modifications (telles que l’installation d’un siège de douche) sont remboursées par la Sécurité sociale, au titre de participation à des prestations extralégales.