Aménager la cuisine

La cuisine est un lieu important de vie, c’est une pièce à vivre associée à la joie, aux préparatifs des moments familiaux privilégiés. Dès qu’une personne âgée n’est plus apte à certains mouvements, la cuisine est une pièce à réétudier de manière à mieux vivre la perte d’autonomie. C’est une des pièces, avec la salle de bains, dans laquelle les seniors envisagent actuellement le plus de transformations. L’objectif est donc de rendre toutes les parties de la cuisine accessibles à la personne, et de limiter ses va-et-vient lorsqu’elle cuisine.
_

Une règle d'or pour aménager la cuisine

Pour mieux gérer les déplacements de la personne âgée dans sa cuisine, il faut concentrer les éléments principaux dans une zone accessible et pratique : le triangle d’or.

Ce triangle est composé de trois zones : le froid, le chaud, le point d’eau. Ce sont en effet les éléments dont on a le plus besoin dans une cuisine. Ainsi les différents outils de la cuisine sont rassemblés en trois pôles, en fonction de leur utilité. Par exemple, on placera le lave-vaisselle au plus près de l’évier, le four au plus près des plaques de cuisson…

« Idéalement, l’implantation en L, allant du froid vers le chaud, permet un économie de mouvements. Il est aussi essentiel de prévoir des dégagements entre les différents éléments, pouvant aller jusqu’à 2 mètres si l’on est en fauteuil roulant« , explique Michèle Brosse, ergothérapeute. Ces emplacements varient si l’on est droitier au gaucher.

Comment adapter la pièce aux besoins des personnes âgées ?
  • Bien penser la hauteur de tous les éléments de la cuisine : plutôt basse pour un fauteuil roulant, moyenne pour une personne debout.
  • Dans le cas d’un fauteuil roulant, aménager un espace sous l’évier et les plans de travail, permettant d’y travailler confortablement assis.
  • Pour prévoir toutes les éventualités, opter pour un système de cadre réglable, qui permet de varier la hauteur des éléments à tout moment, ou même un ascenseur qui fait varier la hauteur des éléments de manière automatique.
  • Préférer les tiroirs et placards extractibles.
  • Acheter des appareils de cuisine légers et simples à utiliser.
  • Préférer un four adapté à la personne âgée, avec une ouverture latérale. Des spécificités existent également pour les autres appareils d’électroménager.
  • Installer des paniers rotatifs à la place des placards à étagères, ils permettent de ne pas avoir à chercher un ustensile tout au fond du placard.
  • Installer des tiroirs coulissants avec frein, pour éviter les coincements de doigts.
  • Installer des plaques de cuissons en vitrocéramique, intégrées dans le plan de travail, pour faire glisser les plats en toute sécurité sans avoir à les soulever. Elles sont aussi plus faciles à nettoyer et refroidissent vite.
  • Poser un revêtement antidérapant sur le sol, pour éviter les risques de chutes sur sol mouillé.
  • Poser éventuellement un revêtement antidérapant sur les plans de travail et dans les tiroirs, pour attraper plus facilement les objets qui s’y trouvent.
  • Investir dans un ouvre-boîte automatique ou électrique, qui se fixe au mur.
  • Poser éventuellement des tablettes coulissantes pour augmenter la surface de travail.
  • Ajouter des prises de courants pour le petit électroménager, afin d’éviter les multiprises et rallonges dangereuses.
  • Ajouter un éclairage fonctionnel au-dessus du plan de travail, pour le confort visuel.
  • Installer des poignées ergonomiques sur les placards et tiroirs, pour faciliter la préhension.
  • Préférer un siège stable et confortable à un tabouret d’appoint.
  • Utiliser des couleurs vives, pour fournir des points de repères à une personne malvoyante ou présentant des troubles cognitifs.
  • Installer éventuellement un système de domotique, pour rassembler diverses fonctionnalités de la cuisine en une seule télécommande.
Les petits "plus"

Vous refaites votre cuisine, c’est le moment de penser à toutes les options que vous souhaitez.

L’aspect esthétique

Couleurs et matières peuvent être harmonisées selon votre goût, grâce aux conseils de l’ergothérapeute ou du cuisiniste. Pour une personne âgée, il vaut mieux opter pour des tons vifs et des matières variées, qui lui fourniront des points de repères.

L’aspect écologique

Lors de l’aménagement de votre cuisine, vous pourrez vérifier que les points suivants sont bien respectés d’un point de vue écologique :

- Vérification que les raccordements sont bien étanches, pour ne pas gaspiller d’eau.
- Vérification de la qualité de l’eau, et modification si besoin.
- Vérification de l’efficacité de l’évacuation des déchets, des odeurs et de l’humidité.
- Vérification que la chaîne du froid est respectée.

Où s'adresser ?
  • Vous pouvez prendre rendez-vous avec un ergothérapeute, spécialiste de l’aménagement de la maison, ou avec un cuisiniste directement.
  • Caisses de retraite et mutuelles proposent aussi d’établir un diagnostic de la sécurité du logement.
  • EDF et GDF proposent des diagnostics pour optimiser votre consommation d’énergie.
  • Si un expert vous conseille des travaux, les Pact Arim de votre département (un réseau d’associations dédiées à l’amélioration du logement) vous aideront à les réaliser, aussi bien matériellement que financièrement.
  • Vous pourrez également faire appel à l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), qui finance certaines améliorations de l’habitat spécifiques à un handicap.